SAFI

Safi peut offrir aux touristes, nationaux ou étrangers un patrimoine riche et varié

Le long du littoral, Safi plonge son regard dans l’océan. La ville possède un patrimoine historique d’une grande richesse. Sa Médina, ceinte d’une muraille intacte d’influence portugaise, cache quelques monuments d’une rare beauté.
Cité influente sous les dynasties des Almohades et des Almoravides, Safi a abrité le premier port de Marrakech, qui était alors la capitale du Maroc. Aujourd’hui encore son port est l’un des plus importants ports de pêche du royaume.
La ville est aussi célèbre pour sa céramique et sa poterie. Pour se rendre compte de l’importance de cette activité, il faut se rendre sur la colline des potiers, qui abrite des dizaines d’ateliers. De génération en génération, les artisans de Safi se transmettent leur savoir-faire ancestral.
Si la ville régale les passionnés d’histoire, elle attire aussi les amateurs de surf. Classé parmi les « World Class Waves », la vague de Safi est en effet considérée comme l’une des dix meilleures au monde. Chaque année, plus grands surfeurs internationaux se retrouvent sur ce spot.

Liste des Monuments, des sites et des zones classés "PATRIMOINE NATIONAL" dans la province de Safi

  • Quartier des Potiers à Safi (Dahir du 19/11/1920 portant classement - B.O. n°423 du 23/11/1920 P. 16).
  • Château de mer portugais (Dahir 07/11/1922 portant classement - B.O n°____ du 21/11/1922 P. 1642).
  • Kachla de Safi (Dahir du 25/11/1922 portant classement - B.O. n°528 du 5/12/1922 P. 1718).
  • Remparts de Safi (Dahir du 3/07/1923 portant classement - B.O. n°560 du 17/07/1923 P. 871).
  • Eglise portugaise de Safi (Dahir du 21/01/1924 portant classement - B.O. n°593 du 26/02/1924 P. 382).
  • Zones de servitude de protection artistique autour du château de mer portugais de Safi (Dahir du 20/02/1924 - B.O. n°596 du 25/03/1924 P. 544).
  • Kasba Ben Hamidouch dite "du Sultan noir" dans la région de Mogador (Dahir du 26/10/1928 - B.O. n°840 du 27/11/1928 P. 3012).
  • Ruines de l’église portugaise de l’impasse Sidi Abdelkrim à Safi (Dahir du 7/05/1930 portant classement - B.O. n°921 du 2/06/1930 P. 735).
  • Mosquée Sidi Chiquer aux environs de Safi (Dahir du 4/10/1940 - B.O. n°1484 du 4/04/1941 - P. 391).
  • Marabout "Sidi Chiker" aux environs de Safi (Dahir du 4/10/1940 - B.O. n°1484 du 4/04/1941 - P. 391).
  • Marabout "Sidi Dahman" aux environs de Safi (Dahir du 4/10/1940 - B.O. n°1484 du 4/04/1941 - P. 391).
  • Kasba de Souira – Qedima (Dahir du 23/02/1943 portant classement - B.O.n° 1588 du 12/04/1943 - P. 282).
  • Kasba Ayir (Arrêté viziriel du 2/12/1953 portant classement - B.O. n°2150 du 8/01/1954 - P. 42).
  • Dar-si-Aîssa (Arrêté viziriel du 2/12/1953 portant classement - B.O. n°2150 du 8/01/1954 - P. 41).

LES HISTORIQUES

Le Château de Mer (Qsar El Bhar)

Il s'élève en bordure de la place de l'Indépendance ancienne place du R'bat, coeur de la cité, face à l'océan . Ce "Château de Mer" construit par les Portugais au 16ème siècle fut sans doute, en même temps qu'une forteresse pour défendre et protéger l'entrée nord de l'ancien port, la ville et la Résidence du Gouverneur. Il fut restauré en 1963. En regardant vers le Nord-Ouest, il y a une super vue de l'océan, de la vielle Médina, du Quartier du R'bat, le Port de Commerce et de Pêche et finalement les Falaises.

La Médina

La Médina, depuis la place de l'indépendance, qu'occupent les marchands le matin et les amuseurs publics le soir, la Rue du Souk traverse la Médina jusqu'à Bâb Chaâba (la porte du vallon). Dans la rue du Souk, artère principale et la plus animée de la vieille ville, on aura plaisir à se frayer un chemin parmi les étals bariolés. Elle est occupée, sur toute sa longueur, par les échoppes et les ateliers artisanaux.

Le quartier des Potiers

En passant sous les arches de Bab Khouass, la blanche silouette de la Kechla s'impose, regard ceinturé par le mur de la médina et dominant le vallon de la Châabah. Le vieux quartier des potiers s'étend sur le versant opposé, dans les ruelles qui l'escaladent, on peut voir encore de ces Fours et de ces Ateliers d'artisans qui ont fait la réputation de la poterie de Safi.

La Caserne (El Kechla ou Dar Essoltan)

Les murs puissants de cette citadelle datent de l'occupation Portugaise. Franchie la porte monumentale, tourne à droite pour gagner, par une rampe, la plate-forme garnie de vieux canons et la grosse tour semi-circulaire où on y jouit d'un panorama sur la ville et particulièrement sur la cascade des maisons de la médina, dévalant vers Le Château de Mer (Qsar El Bhar) et l'océan. Son emplacement, surplombant la médina de Safi et offrant une vue sur l'océan, atteste de son rôle défensif. C'est pour cela qu'elle fût occupée par les portugais entre 1508 et 1514 comme en témoigne les armoiries du roi Emmanuel 1er qu'on peut constater sur l'une des tours de la citadelle.

Le marabout de Sidi-Bouzid

Ce marabout est situé sur la falaise (4kms au Nord de Safi), à 120m d'altitude. De ce point, on a une vue d'ensemble sur la ville, le port et les falaises de la côte. Par temps clair, on aperçoit les cimes de l'atlas.

Le musée national de la céramique

Le Musée de la Céramique fût créé en 1990, dans la KACHLA (forteresse portugaise du XVIème siècle). On y trouve exposées de belles pièces en céramique aussi bien traditionnelles que modernes, aux formes, aux couleurs et procédés de décors riches et variés.

Le potentiel historique et touristique

Dans la ville de Safi

Les Sites d'Intérêt Touristique

- La corniche de SIDI BOUZID : Domine les falaises de Sidi Bouzid à l'extrémité nord-est de la trame verte desservie par la route secondaire 121 reliant Safi aux centres balnéaires (Beddouza et Oualidia) surplombe la Médina, les Monuments, les Remparts, la Colline des potiers et le port.

- Le JORF : il s'agit de la falaise qui longe la côte sud-ouest de la ville sur plusieurs kilomètres et qui est dotée d'une plage superbe où trouve asile en été un nombre important d'estivants.

La Poterie et la Céramique

La nature a favorisé la ville de Safi par l'abondance de l'argile, matière première et le genêt servant à chauffer les fours de cuisson. La ville de Safi fût le premier centre africain de poterie le siège de la première école de céramique en Afrique (les médailles d'or témoignent de la valeur historique de la poterie Safiote) :

  • 1922 : Médaille d'or à l'Exposition internationale de Marseille.
  • 1931 : Diplôme d'honneur à l'exposition internationale de Paris.
  • 1949 : Décoration et diplôme de mérite à l'exposition internationale de New York.

La poterie de Safi ne cesse de se développer avec l'utilisation des colorants nouveaux dans le but de satisfaire le flux des demandes multiples et diversifiées venant des quatre coins du monde. Safi a abrité au mois de Mars 1990 le premier "Salon Inter méditerranéen de Poterie et Céramique" qui fut couronnée par l'ouverture du "Musée National de poterie et céramique" à Safi.

Dans la Province

Les Plages de LALLA FATNA, du CAP BEDDOOUZA, de SOUIRA LAKDIMA et de SAFI VILLE

Ces plages parfois immenses s'étalent sur de longues bandes de sables d'or. Elles présentent aussi l'avantage d'être des centres balnéaires bien ancrés ou en devenir garantissant repos, jouissance, plaisir et évasion aux estivales. Ces plages demeurent des lieux touristiques aptes à la natation, au ski nautique au Surf ou au Jet ski, et remarquables pour les amateurs pêche à la ligne et de plongée sous-marine.

La Chasse et la Pêche Touristique

- La Chasse : la région de Safi est fort giboyeuse. On y trouve (lièvres, cailles, bécassines, perdrix rouges, pigeons sauvages,...).
En hiver : sarcelles, canards, grues cendrées,... Egalement Curtis des camps, perdrix anglais, grives, pluviers et vanneaux.
En plus de ce potentiel, il y a la RESERVE ROYALE DE LA GAZELLE de Sidi Chiker étendue sur 1987 ha, avec 280 têtes, tous les procédés d'entretien et d'infrastructure sont prévus.

- La Pêche Touristique : réussite des prises splendides le long des enrochements existants à Safi au lancer ou à la ligne ordinaire. Egalement la pêche à la truite de mer, au loup, au congrès, raie, ... est à la portée des amateurs, vu l'abondance de ce gibier marin.

HAUT