La Vallée de l’Ourika

Peuplée principalement de Berbères, cette vallée s’engouffre progressivement dans la Haut Atlas marocains. Sa proximité avec Marrakech (seulement 30 kilomètres) en fait une destination privilégiée pour une excursion d’une journée ou plus, alliant découverte d’une nature spectaculaire et d’un mode de vie montagnard traditionnel.
Malgré sa proximité avec Marrakech, cette belle vallée verdoyante est très certainement l’une des vallées les plus préservées au Maroc.
La route escalade lentement les pentes de l’Atlas, le long de la rivière de l’Ourika, jusqu’au village de Tnine, animé surtout le lundi jour de son marché. En continuant sa route le long de la vallée, on est frappé par les rives de l’Oued dont les pairies sont généreusement ombragées par des peupliers et autres saules pleureurs, peu habituels sous cette latitude. Le paysage multicolore marie à merveille l’ocre de la terre et la verdure avoisinante. La multitude de restaurants installés au fil de l’eau séduit les visiteurs en quête d’un peu de fraicheur. L’air est pur, mais également beaucoup plus frais (10 à 15 degrés de moins).
Au kilomètre 68 se trouve Setti-Fatma, où la route prend fin. Commence alors l’ascension vers les sommets de l’Atlas à travers des randonnées aux niveaux de difficultés variables. La plus accessible, mais non moins riche, est sans doute la découverte des Sept cascades. L’arrivée au sommet nécessite environ deux heures, et offre une vue imprenable sur la vallée et le village.
Les plus aguerris choisiront l’ascension du Mont Toubkal, qui culmine à une altitude de 4165 mètres, d’où ils pourront s’émerveiller des célèbres gravures rupestres du Mont Yaghour.

HAUT